Forum RPG sur le manga de Kazuya Minekura, avec un contexte inédit ! Venez vite nous rejoindre !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le commencement ( test RP )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Le commencement ( test RP )   Jeu 24 Fév - 21:49

La rue. Le bruit. La foule.

Cette ville a beau n'être pas bien grande, c'est fou ce qu'il peut y avoir comme monde ce matin ! Ils déambulent, discutent, se battent, rient. Un lieu où les gens viennent se décharger de toute la tension accumulée pendant le reste du temps. Attaques, morts, tempêtes...il a bien des choses qui causent du soucis à l'époque actuelle.
Mais pendant le marché, tout change. C'est comme si le patelin était dans une bulle. Les habitants retrouvent le sourire, et leur porte-feuille. Ils achètent de quoi manger parfois pour plusieurs semaines, alors que, d'ici là, ils peuvent avoir passé l'arme à gauche. Ils se racontent le beau temps, les fleurs et le linge. Des banalités.
Les marchands font fortune en passant derrière les yokais. Ils profitent du désespoir des gens pour leur vendre tout et n'importe quoi. Du simple bijou en toc au sac de pommes de terre, les prix flambent. Comprenez, les routes deviennent dangereuses, les charrettes sont pillées, parfois brûlées, les chevaux sont dévorés pendant la nuit.

Alors que pourraient-ils bien remarquer, tout à leurs affaires, lorsqu'une pomme disparaît discrètement d'un étalage ? Qui pourrait faire attention à une gamine sale et rachitique qui marche en baissant les yeux, la tête recouverte d'un petit capuchon noir ? Qui reprocherait à une enfant de croquer à pleines dents dans un fruit rouge et juteux au possible ?

Il faut croire que la journée n'était pas bonne pour la petite Mei Jing. Elle était pourtant sûre d'avoir été discrète. La faim et la fatigue dues à un long périple à pied pour rejoindre cette ville depuis la vallée d'à-côté l'avaient épuisée. Elle avait sûrement fait trop de bruit. Ou bien était-elle tombée sur le mauvais marchand, celui qui ne laisse rien passer, pas même une pomme à 95 yens.


" Hé, toi, sale morveuse ! "

Mei ne se retourne pas. Il ne doit pas l'attraper. Elle slalome entre les passants, se cogne à eux. Ils sont trop surpris pour se saisir d'elle, et elle en profite pour accélérer le pas. Mais la jeune fille entend toujours le primeur qui vocifère derrière elle. L'enfant ne regarde pas où ses pieds la mènent. Elle se contente de trouver le petit trou entre les corps serrés des passants pour s'y faufiler, comme une souris qui emporte son fromage.

Puis elle est bousculée par un gros bonhomme qui ne se donne même pas la peine de s'excuser. Le fruit rouge tombe de sa main. Elle hésite.

* Je n'y arriverai pas si je ne reprends pas des forces...*

Mais les habitants forment un réseau compact de corps qu'il faut pousser pour arriver à son but. Et le temps qu'elle met pour rattraper la pomme fugueuse est aussi celui mis par le marchant pour arriver à sa hauteur. Il la toise, une baguette de bambou dans la main. Ca claque fort. Ca cingle. Et c'est le but. Déjà les passants forment un cercle pour observer la scène. Mei tente de faire demi-tour pour s'échapper, mais l'homme la saisit.

" Où comptes-tu aller comme ça, hein, voleuse ? "

Elle se débat. Son gilet craque. Elle tente de retenir la capuche qui masque son visage. Mais l'homme est un gaillard : ses mains sont aussi grosses que le visage de l'enfant, ses mollets plus épais qu'elle. D'un geste ample, il l'envoie embrasser le sol. La pomme tombe au pied d'une femme qui observe la scène sans broncher, une étrange lueur dans le regard. La capuche tombe aussi.

Les cheveux écarlates de Mei encadrent son visage où perle une goutte de sang. Elle tourne ses yeux pourpres vers le primeur, qui ne semble pas en avoir fini avec elle. Il s'avance, et ses pas font trembler le sol. La jeune fille à peur. Ses genoux ne la soutiennent pas, mais elle tente tout de même de mettre debout pour affronter la colère du vendeur. Elle reçoit un premier coup. Puis un autre. Le silence s'est fait dans la foule qui se repait du spectacle, paisible. Et le bruit du bambou qui caresse le corps de l'enfant résonne sur les murs des maisons. Un chien aboie, et quelques corbeaux s'envolent.
Aucun cri ne franchit les lèvres de la jeune fille, mais des larmes lavent le sang à leurs commissures et collent ses cheveux à ses joues.
Cette absence de démonstration de douleur met le marchant hors de lui. Il cogne de plus en plus fort, jusqu'à mettre la jeune fille à plat ventre sur le sol, et à lui casser la tringle dessus. Il est bientôt encouragé par la foule. Un imbécile a parlé un peu trop fort d'une histoire de métissage et de tabou.

Mei ne bouge plus. A quoi cela servirait-il ? Elle pourrait se relever, elle est agile, elle a la force de vivre, mais si elle enfonçait la lame aiguisée du poignard dans le corps du primeur, c'est toute la foule qui se jetterait sur elle pour réclamer réparation. Un faible sourire prend naissance à ses lèvres.


* Tout ça pour un fruit. *


L'homme, essoufflé, bambou brisé, recule de quelques pas pour mieux contempler son oeuvre.


" Alors, ça y est, tu as ton compte ? "

Mei bouge un bras, puis l'autre. Elle prend appuis sur ses coudes et se relève. Le solide gaillard semble décontenancé. Comment peut-elle encore tenir debout ? Alors qu'il s'apprête à réitérer ses exploits, la jeune fille lève vers lui un regard carmin qui le fige. Une seconde passe. Puis l'homme à la rumeur crie quelque chose à propos des yokais et de leur vénalité. Il jette un caillou qui rate de peu l'enfant. C'est l'embrasement. Les habitants hurlent à Mei de disparaître. Ils jettent tout ce qui se trouvent à leur portée et n'a pas trop de valeur à leurs yeux : pierres, bâtons, et même chaussures.

Il ne faut pas longtemps à l'adolescente pour prendre ses jambes à son cou. Elle est poursuivie quelques mètres par la foule. Puis elle replonge dans les méandres du marché, assez loin pour que personne n'ait eu vent de cette histoire. Alors qu'elle se retourne pour voir si elle est toujours acculée, elle rentre de plein fouet dans un passant. Le choc la fait tomber sur les fesses.

Là-bas, la pomme a été réduite en compote par la foule des oppresseurs qui s'est précipitée à sa poursuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Sam 26 Fév - 15:39

Hakkaï était sorti faire le marché seul. Bien entendu, ce n'était pas très agréable de tout porter, mais ça évitait beaucoup de hurlements, de beuglements, de piaillements et autres bruits importuns et c'était aussi incroyablement plus rapide. Le Sanzô Ikko était arrivé la veille dans la ville et il était grand temps de refaire des provisions.
Il marchait donc tranquillement vers la rue principale, un Hakkuryu kyukyutant gaiment sur l'épaule, lorsqu'une fillette lui rentra dedans de plein fouet. Il accusa le choc, mais la petite se retrouva jetée à terre.


− Oh, excusez-moi !
dit doucement le jeune homme en mettant un genou à terre pour aider la petite fille à se relever.

Il lui tendait la main lorsque son geste s'arrêta net. Certes, il l'avait noté tout de suite, il s'agissait là d'une Hanyô, comme Gojyô. Mais il n'en avait cure. Ce qu'il venait de voir, lui, c'était les marques de coups sur le visage de la petite. Un filet de sang rayait la joue tendre et maigre de l'enfant, et les zébrures d'une rossée sévère rougissaient son dos, ses bras et ses épaules.

Au lieu de se contenter de lui tendre la main, il la souleva par les aisselles pour la remettre debout et la soutint, craignant qu'elle ne tombe
.

− Vous pouvez marcher, mademoiselle ?

Hakkuryu s'envola de l'épaule de son maître pour aller lécher le visage de la petite en voletant autour d'elle.

− Que vous est-il arrivé ? demanda doucement Hakkaï en s'accroupissant pour être à la taille de l'enfant, sans cesser de la soutenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Sam 26 Fév - 21:40

Tout s'était déroulé comme si elle était spectateur de la scène. L'homme qui se tourne vers elle, comme au ralenti, le corps de l'enfant qui se crispe d'avance, prête à encaisser ou à esquiver le coup, selon l'adversaire. Oh ! Elle n'avait pas peur ! Il y avait bien longtemps que ce genre de choses étaient entrées dans sa vie quotidienne. Mais, en tout cas jusqu'ici, le désir de vivre la jeune fille avait toujours était plus fort que la haine des autres.

Pourtant l'adulte qu'elle venait de percuter n'était pas en colère. Il se mit même à sa hauteur, et posa un regard doux sur elle, en lui présentant ses excuses. Ce genre d'attitude lui rappelait sa mère, lorsqu'elle rentrait couverte de boue après s'être battue avec les autres petites filles du village, qui tentaient de lui couper les cheveux. Elle s'agenouillait toujours près d'elle, avec une serviette en éponge, et lui essuyait tendrement le visage. Ce geste détendait tellement Mei qu'elle se mettait à rire, et toute l'histoire était terminée.

Bien entendu, il ne s'agissait pas seulement d'un peu de terre humide, cette fois, mais plutôt de sang. Le sang, ça part moins bien. Et l'homme sembla le remarquer puisqu'il souleva l'adolescente, comme si elle avait été une plume, pour la remettre sur pieds. Elle tangua un peu : la tension étant complètement descendue, et ses blessures lui faisaient maintenant un mal de chien.

Alors qu'il lui demandait si elle pouvait marcher, un petit animal bien étrange jaillit de nulle part. Mei eut un sursaut de surprise lorsqu'il vint tourner autour de sa figure afin de lui lécher la joue, à l'endroit exact où elle s'était entaillée lorsque le marchand l'avait malmenée. Immédiatement détendue, la jeune fille sourit et opina du chef. Il lui en fallait plus pour être vaincue et à terre ! Elle approcha doucement sa main du petit animal blanc volant qui était si gentil avec elle, voulant le caresser. Son regard fixé sur lui, elle prit la parole. C'était plus facile de s'expliquer sans faire face, même si l'adulte n'avait pas l'air menaçant. Peut-être ignorait-il ce que signifiait la couleur de ses cheveux ?Mais il était inutile d'en rajouter en le regardant, n'est-ce pas ?


" Ce n'est rien. Je me suis blessée en tombant, je ne regardais pas devant moi. Il faut croire que ça ne m'a pas servi de leçon ! "


Elle étira ses lèvres roses en un petit sourire.

" Je suis vraiment désolée de vous avoir bousculé, monsieur. Je vous remercie de m'avoir aidée. "


A ces mots, elle retira sa main du museau de l'animal et épousseta ce qu'il lui restait de vêtements. Elle s'inclina profondément devant l'homme, malgré la douleur qui lui déchirait le dos, et le dépassa. Il fallait qu'elle quitte la ville : elle n'apporterait que des problèmes à ce gentil monsieur si elle restait plus longtemps avec lui. Et puis, rien ne lui indiquait qu'il aurait toujours cette même diligence une fois qu'il aurait compris qui elle était. C'était comme ça à chaque fois. Même dans les villages les plus reculés dans lesquels Mei avait pu chercher asile, les gens l'avaient chassée. Au départ, bien sûr, ils étaient tous très accueillants envers une enfant humaine perdue dans les bois alentours. Mais dès qu'ils soupçonnaient quelque chose, ils préféraient encore la faire disparaître. Les enfants tabous portaient malheur, à ce qu'on disait. Et dans le cas de la jeune fille, il semblait que ce fût le cas : tous les villages où elle avait pu s'aventurer avaient été ensuite la proie d'attaques de yokais. Et en général, ces derniers nettoyaient plutôt bien derrière elle. Mais pas assez pour que rien ne soit su de ces histoires.

Elle ne voulait pas que d'autres personnes aient à souffrir à cause d'elle. Tant pis ! Elle irait chercher de la nourriture ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mar 1 Mar - 19:21

[ HRP : Tu as brillamment passé le test, aucun problème là-dessus, mais l'histoire est sympa : on continue ? ]

La petite avait l'air tellement épuisée qu'elle vacilla entre les bras de Hakkai. Malgré tout, elle se reprit avec un effort de volonté qui impressionna le jeune homme. Elle caressa Hakkuryu en essayant de sourire :


− Ce n'est rien. Je me suis blessée en tombant, je ne regardais pas devant moi. Il faut croire que ça ne m'a pas servi de leçon ! Je suis vraiment désolée de vous avoir bousculé, monsieur. Je vous remercie de m'avoir aidée.

Et elle dépassa Hakkaï, espérant visiblement s'en aller au plus vite. Pas de chance pour elle, le jeune homme était très gentil, mais il n'aimait pas qu'on lui mente, et encore moins qu'on le croie incapable de distinguer les stries d'une quelconque baguette des ecchymoses d'une chute. Avoir un pouvoir de guérison ne rendait pas médecin, mais tout de même...

Aussi, avant sans doute qu'elle ait bien compris ce qui lui arrivait, Il lui avait doucement mais fermement saisi le bras et lui avait fait effectuer un demi-tour en règle, pour qu'elle se retrouve à nouveau face à lui. Et si cette fois elle voulait esquiver son regard (le genre de regard dont Hakkaï était spécialiste et qui disait clairement : Je suis gentil mais tu ne vas pas m'avoir comme ça) il faudrait qu'elle se montre un peu plus énergique car il lui prit le menton et tourna son visage vers lui
.

− Mademoiselle, je n'apprécie guère le mensonge. De toute façon, dans votre état vous n'irez pas très loin, alors voici ce que je vous propose : je vous soigne d'abord, ensuite je vous emmène manger quelque chose au marché et ensuite, vous serez libre d'aller où vous voulez.

Hakkaï ne savait pas trop ce qui le poussait à agir ainsi. Il était gentil, certes, mais ne tenait que très rarement à aider les gens au point où il avait envie d'aider cette fillette. Peut-être la couleur de ses cheveux et de ses yeux, qui lui évoquait évidement celle de Gojyô, y contribuait-elle ?

Quoi qu'il en soit, il la tenait toujours par le bras et cette fois, elle ne pourrait pas s'en aller sans lui demander son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mar 1 Mar - 23:50

Alors qu'elle était résolue à disparaitre de cette ville, mais aussi de la vie de tous ces gens, l'homme qu'elle venait de percuter l'agrippa fermement par le bras. Sans qu'elle ne comprenne rien de ce qui s'était passé, et se retrouva face à lui, son visage maintenu face à au sien. Cette position la dérangeait fortement, mais la jeune fille était tellement surprise de la vitesse à laquelle tout ceci était arrivé qu'elle ne bougea pas d'un cil.

Elle remarqua alors que l'homme qui se tenait en face d'elle avait les yeux d'un vert profond. Et, si on y regardait bien, son regard semblait profondément triste. Une sorte de lunette reposait sur son nez et assistait son regard droit. Ses cheveux était brun et sa peau pâle. Il semblait à la fois ferme et doux. Elle sentit qu'il avait l'habitude avec les enfants, car il se comportait d'une façon proche de celle de sa mère.

Mais les choses avaient changé depuis, et être si proche d'un inconnu lui faisait peur. Le genre de choses que Mei, malgré sa douceur, détestait montrer. Mais des soubresauts agitèrent bientôt ses membres, et le fait de savoir qu'elle ne pouvait se dégager accroissait encore son angoisse. Et c'est pourquoi les paroles de l'homme résonnèrent dans sa tête :


Mademoiselle, je n'apprécie guère le mensonge.

Qu'allait-il faire ? Il avait eu pourtant l'air si gentil ! Il l'avait relevé, s'était excusé, incliné...Pourquoi ? Elle ferma les yeux et se prépara à encaisser de nouveaux coups. Pourtant rien ne vint. Au contraire : il lui proposa de la nourriture, ce qui réveilla sa faim, enfouie dans le creux de ses côtes. Elle avait vraiment honte, mais Mei savait pertinemment qu'elle ne tiendrait pas sans se nourrir jusqu'à la prochaine ville. Et les petites baies qu'on pouvait trouver dans les bois ne lui donneraient jamais assez d'énergie pour continuer sa route.

Elle rouvrit les yeux et releva le menton, faisant ainsi volontairement face à son sauveur. C'est alors qu'elle remarqua quelque chose qui brillait. L'homme portait des boucles d'oreilles. Sa mère lui en avait parlé. Elle disait souvent que pour vivre sans ennui, certains yokais préféraient prendre l'apparence d'êtres humains en portant des objets qui modifiaient leur anatomie. Ce gentil monsieur serait donc comme son père ?

Cela lui parut impossible. Ils étaient tous devenus fous, des meurtriers et des destructeurs. Lui n'avait pas l'air d'être mauvais. Après tout, il se baladait tranquillement en pleine ville ! Tous les yokais que Mei avait vu dans un hameau humain ne faisaient pas les boutiques.
Elle n'osa pas demander si ces boucles étaient réellement des contrôleurs de pouvoir. Mais la question allait stagner dans son esprit. Comme beaucoup d'autres. La jeune fille saurait les poser en temps utiles, lorsqu'elle saurait mieux à qui elle avait affaire.

" Eh bien...j'ai très faim, alors...je veux bien ! Mais je vous rembourserai, monsieur, je vous le promets. "

Puis, se dégageant un peu de sa poigne, elle s'inclina une seconde fois.

" Je m'appelle Mei Jing, enchantée. "


Se redressant, elle espérait déjà apprendre une chose sur cet étrange inconnu : son nom.

[HRP : Youpi ! Je poursuis avec plaisir si tu es d'accord ! Mais, pour savoir, il ne reste plus que toi, sur le forum ?! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mer 2 Mar - 18:31

[ HRP : Gokû passe de temps en temps, les deux autres je ne sais pas où ils sont passés -_- ]

La petite avait eu un coup de stress lorsqu'il l'avait retenue, mais elle avait fini par se détendre sous la main tranquille de Hakkaï. À la moue qu'elle avait faite sous la réprimande du jeune homme, il devina qu'elle craignait qu'on ne la frappe à nouveau, et le cœur de l'ex-instituteur se serra à cette idée. Dans son esprit, les enfants étaient sacrés, et voir cette petite n'envisager de la part d'un adulte que des coups le peinait.

− Eh bien...j'ai très faim, alors...je veux bien ! Mais je vous rembourserai, monsieur, je vous le promets. Je m'appelle Mei Jing, enchantée.

Hakkaï fut touché par la politesse de la fillette. Elle avait l'air un peu sauvage, mais ne manquait pas d'éducation. Avant d'errer dans les rues, elle avait sans doute connu une famille aimante. Ce qui était presque plus triste encore.

− Le plaisir est pour moi, Mei-chan. Je m'appelle Chô Hakkaï. L'auberge où je loge avec mes amis est à une rue d'ici, nous allons commencer par y aller pour te soigner et te trouver des vêtements un peu plus neufs et propres.

Il se releva et prit sans réfléchir la petite dans ses bras pour l'emmener à l'auberge. Il ne leur fallut pas deux minutes pour y arriver. Le gérant les regarda entrer, un peu étonné de voir son client débarquer avec une gamine maigrichonne et stupéfaite dans les bras.

− Monsieur, auriez-vous quelque chose à la taille de la petite ? Elle va prendre froid à se promener comme ça...
− Heu... Je vais demander à ma femme, mais je crois qu'il nous reste encore quelques vêtements d'enfant de notre fille.
− Merci beaucoup !

Puis il monta l'escalier qui menait aux chambres, sans lâcher la petite. En arrivant dans la sienne, qu'il partageait (pour une fois) avec Gojyô, il trouva celui-ci endormi sur son lit, débraillé et une canette de bière encore en main. Il sourit en asseyant la fillette sur l'autre matelas.

− Bon, maintenant on va s'occuper un peu de tout ça. Je ne sais pas qui t'a rossé de la sorte, mais il est bien cruel !

Il fit apparaître une sphère de ki d'un vert lumineux dans sa main et la passa doucement sur les plaies de Mei, pour les faire disparaître peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Jeu 3 Mar - 19:08

Cho Hakkai. C'était probablement la première personne depuis de longues années qui se souciait, ne serait-ce qu'un peu, de la petite Mei Jing. Et malgré toutes ses réticences, lorsque Hakkai la prit dans ses bras pour la conduire jusqu'à l'auberge, elle sentit la douce torpeur d'un semblant de bonheur l'envahir. Elle se trouva même à penser aux contes de fées que lui racontait sa mère, avec des princesses, des princes charmants, ce qui la fit rougir. L'adolescente avait toujours trouvé ces histoires ridicules et bonne pour les bébés. Il faut dire qu'avec un père disparu et une mère qui devait assurer seule le fonctionnement d'un logis et l'éducation d'un enfant, Mei avait toujours vécu très loin des châteaux enchantés.

Perdue dans ses pensées, elle ne toucha de nouveau terre que lorsque l'homme brun la posa sur un matelas. Elle fit rapidement le tour de la pièce : c'était visiblement une chambre louée dans une auberge. Il y avait une petite salle de bains. Terminant son inspection, elle s'attarda sur le deuxième lit, où ronflait un autre homme. Immédiatement, le souffle de la jeune fille se coupa : l'être endormi, à moitié débraillé, avait des cheveux rouges comme le sang. Ses yeux étant fermés, elle ne pouvait être certaine, mais au fond d'elle, Mei le sentait : c'était un demi-sang, tout comme elle.

Elle ne pouvait détacher son regard de l'homme assoupi qui lui était très semblable. Jamais elle n'avait rencontré un autre Hanyô. Peut-être, dans un sursaut d'égocentrisme, avait-elle pensé être la seule bâtarde de tout le Paradis Terrestre...
Elle sortit une nouvelle fois de sa torpeur lorsqu'une douce chaleur lui effleura le bras. Etonnée, elle se tourna vivement sur sa droite, pour voir Hakkai utiliser une bien étrange médecine.


"Je ne sais pas qui t'a rossé de la sorte, mais il est bien cruel ! "


Cruel ? Tout le monde l'était, plus ou moins. Même la jeune fille était cruelle lorsqu'elle avait l'occasion de se défendre. Elle jouissait de son statut de dominant sur son adversaire alors qu'elle plantait sa lame entre ses côtes. Mei n'avait que très rarement utilisé la force pour se défendre, mais à chaque fois une ivresse de la violence s'emparait d'elle. Elle préférait la fuite, peut-être pour mieux échapper à ce sentiment.

" Je vous l'ai dit, je l'avais mérité...J'ai volé, et il m'a surprise. "


L'adolescente ignorait pourquoi, mais elle se sentait en totale confiance avec son sauveur. Elle lui avait donc parlé sans mentir, bien qu'elle s'attendit à recevoir la monnaie de sa pièce. Après tout, il était interdit de voler.

" Qu'est-ce que vous me faîtes ? C'est agréable, et les traces disparaissent ! "

Ce Hakkai n'était décidément pas comme tout le monde, et Mei le vérifiait à l'instant même. Aucun humain ne possédait un tel pouvoir. Il était donc bien un yokai, comme le trahissaient ses boucles. Mais comment parvenait-il à rester lui-même ? Pourquoi n'était-il pas devenu fou comme son père ?

Et pourquoi trainait-il avec un autre enfant tabou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Ven 4 Mar - 0:50

[ HRP : Le gag : le pouvoir de guérison de Hakkaï n'est pas son pouvoir Yôkai, il vient simplement de sa maîtrise du Ki. Comme Gokû, il ne peut pas utiliser son vrai pouvoir avec ses contrôleurs... CF Saiyuki Reload tome 7 pour les précisions... ]

Hakkaï sentait bien que le regard de la petite Mei s'égarait régulièrement jusque sur Gojyô. Il mit un moment à comprendre que les métis ne courraient pas les rues et que ce n'était pas parce qu'il en avait un chaque jour sous le nez que la fillette, elle, avait déjà rencontré un de ses semblables.

− Je vous l'ai dit, je l'avais mérité...J'ai volé, et il m'a surprise. Qu'est-ce que vous me faîtes ? C'est agréable, et les traces disparaissent !

− Eh bien ! Tu as au moins dû voler une rivière de diamants pour avoir droit à un traitement pareil !

Il ne poursuivit pas tout de suite, attentif à soigner la petite au mieux de ses capacités. Il fit lentement disparaître les stries rouges du petit corps blessé de Mei, puis s'assit à ses côtés, un peu sonné par l'effort fourni. Mine de rien, l'enfant était si affaiblie qu'il avait dû donner beaucoup d'énergie pour la soigner et la réconforter. Mais il préférait ça.

− Ne t'y trompe pas, Mei-chan, ce n'est pas un pouvoir Yôkai. J'ai simplement une maîtrise des énergies vitales, et bien... Un peu supérieures à la moyenne. Et pour répondre aux questions que tu n'oses pas poser, oui, Gojyô est métis, tout comme toi, et oui, je suis un Yôkai. Ce qui ne nous empêche pas d'être, nous dirons, liés. Tu veux te doucher le temps que je descende te chercher des vêtements un peu plus couvrants ? 

Il se leva, passant gentiment la main dans les cheveux de la fillette. En fermant la porte de la chambre derrière lui, il informa l'enfant qu'elle trouverait une serviette propre sur le chevet du lit. Puis il descendit retrouver l'aubergiste, qui avait effectivement trouvé des vêtements qui devaient peu ou prou convenir à Mei. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Ven 4 Mar - 15:00

[ HRP : Je le sais ( j'ai relu tous les tomes avant de m'inscrire, juste au cas où ), mais je suis partie du principe que Mei ne savait pas grand chose, ni sur les yokais, ni sur les humains, sauf ce qu'elle avait entendu dire par sa mère et dans les villages où elle était passée. Si c'est une erreur, je peux éventuellement éditer mon post Rolling Eyes ]

Une rivière de diamants ? C'est vrai qu'au fond, elle n'y avait pas vraiment songé. Le primeur avait certes été excessif, pour une pomme, mais personne ne l'avait stoppé non plus. Au contraire : les humains l'avaient regardée se faire corriger sans broncher. Peut-être parce qu'elle était une bâtarde. Ca faisait rire les gens. Et comme les sang-mêlé était sensé porter malheur, eh bien, les humains ne se sentaient probablement pas coupables d'en rajouter. Ils n'avaient qu'à pas venir au monde. Et Mei, habituée à ne pas être la petite fille mignonne que tout le village adule, ne prenait même plus garde à ce genre de manifestations. Lorsqu'on la chassait, elle partait, et tant qu'elle était tolérée, elle restait.

Hakkai avait terminé de la soigner, et elle était entrée dans une douce torpeur. La douleur disparue, la faim et la fatigue revinrent. Mais la jeune fille n'en laissa rien paraître : elle savait qu'elle avait eu beaucoup de chance en bousculant l'homme. Où serait-elle s'il ne l'avait pas secourue ? Et il l'avait soignée, aussi. Ses plaies auraient plusieurs jours pour cicatriser, peut-être des semaines pour disparaître complètement sans son aide.


Et pour répondre aux questions que tu n'oses pas poser, oui, Gojyô est métis, tout comme toi, et oui, je suis un Yôkai. Ce qui ne nous empêche pas d'être, nous dirons, liés.


Alors son nom était Gojyô ? Malgré la conversation, qui s'était faite à voix haute, l'autre étranger n'avait pas soulevé une seule paupière. Il émettait un léger ronflement qui fit sourire l'adolescente. C'était certain : avec un ami tel que Hakkai, ce Hanyô devait être très heureux. Jamais Mei n'avait rencontré d'homme aussi ouvert que lui. Le fait d'être un Yokai dans le monde actuel y était peut-être pour quelque chose.
Elle fut tout même surprise que sa facultée à guérir ne provienne pas de ses pouvoirs. Quand il les utilisait, qu'est-ce ça faisait, alors ? Elle frissonna intérieurement.

Elle ne put malheureusement pas poser toutes les questions qui lui trottaient dans la tête. Lorsque son sauveur prononça le mot douche, elle se surprit à se dresser sur ses pieds. Ses douches habituelles étaient faites de cours d'eau glacés, ou d'un simple lavabo, lorsqu'elle tombait sur de bienveillants humains. Elle allait enfin sentir bon ! Ses cheveux arrêteraient de coller et de s'emmêler comme des lianes...Et puis elle changerait de vêtements, aussi. Décidément, elle aurait bien voulu remercier le marchand de fruits de l'avoir battue, sans lui, jamais elle ne serait arrivée ici !

Hakkai passa une main dans les cheveux de la jeune fille avant de disparaître par la porte de la chambre. Elle avait bien sûr repéré la salle d'eau auparavant, mais oser l'utiliser était autre chose.
Pourtant l'appel de l'eau chaude fut plus fort que tout. Elle entra dans la toute petite pièce où le bac de douche prenait presque toute la place, à l'exception de celle réservée aux toilettes. Elle referma la porte derrière elle, espérant de tout son coeur que le fameux Gojyo n'aurait pas une envie pressante : Mei ignorait si elle serait la bienvenue auprès de lui. Tout le monde n'était pas comme Hakkai ! Elle ne tourna pas le verrou , retira ses loques et ouvrit le robinet. Ainsi, si l'homme revenait avant qu'elle ait terminé, il pourrait déposer les vêtements dans la pièce. Se glissant sous le jet, elle profita quelques minutes de la sensation de l'eau sur sa peau. Inutile de craindre les douleurs grâce aux soins du yokai ! Mais, ses bonnes manières la rattrapant, elle ne tarda pas à éteindre l'eau pour attraper un petit savon. Elle le frotta entre ses mains pour les en enduire, puis les passa son corps. Elle se rinça une première fois, et allait réutiliser le même produit pour ses cheveux, lorsqu'elle remarqua un petit flacon posé à côté du savon. Du shampooing ! Elle ouvrit le capuchon et renifla l'odeur qui en émanait : ça sentait très bon !
Ne pouvant sortir pour demander la permission, elle l'utilisa, mais promis qu'elle s'excuserait dès qu'elle aurait terminé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mer 9 Mar - 0:50

[HRP : Ah non c'est pas une erreur, je vérifiais simplement, il y a pas mal de gens, même fans, qui se méprennent, alors... ]

La perspective d'une douche avait semblé beaucoup plaire à Mei, et c'est sans crainte que Hakkaï la laissa dans la chambre. Gojyô décuverait encore un bon moment, aucune chance qu'ils se télescopent. Il redescendit donc trouver l'aubergiste, mais ce fut sa femme qu'il rencontra la première, comme elle montait l'escalier une tunique d'enfant d'un bleu tendre à la main. 

− Ah, monsieur ! Mon mari m'a dit que vous cherchiez des vêtements pour une fillette, j'allais vous porter cette tunique : elle est trop petite pour ma fille et je ne connais personne qu'elle intéresserait, alors si ça va à votre petite...
− Merci beaucoup ! Ça m'a l'air d'être à peu près à sa taille... Puis-je vous dédommager d'une manière ou d'une autre ?
− Et bien, vous m'aviez dit que vous comptiez aller au marché tout à l'heure, alors si vous pouvez me ramener du gingembre, je n'en ai plus.
− Je n'y manquerai pas !

Hakkaï prit la tunique et regagna la chambre avant que Mei ne soit sortie de la douche. Il profita que personne ne le voyait pour ôter une mèche rebelle du nez de Gojyô. Puis, constatant que l'enfant n'avait pas mis le verrou à la salle de bain, il y entra en se cachant les yeux et déposa le vêtement sur le porte-serviettes.

− Mei-chan, madame l'aubergiste t'a trouvé une tunique qui devrait être à ta taille. Je la pose là, prends ton temps pour la douche !

Et il s'apprêta à sortir de la pièce pour aller se faire un thé en attendant. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mer 16 Mar - 23:08

[HRP : Désolée pour le retard ! C'est ma période de partiels... ]

Alors qu'elle se séchait derrière le rideau, Mei entendit la porte de salle d'eau s'ouvrir. Elle devina sans peine que c'était Hakkai qui lui déposait des vêtements propres. La jeune fille n'osa tout de même pas trop faire de bruit : elle ne voulait pas déranger plus que nécessaire. La gentillesse et la prévenance du yokai la laissait encore toute chose.
Lorsqu'il fut ressorti de la pièce, Mei se glissa en dehors du bac de douche et regarda les habits soigneusement accrochés sur le porte-serviettes. Elle enfila la tunique bleue, songeant que cette couleur mettrait encore plus en avant la couleur vive de sa chevelure, boutonna le col et sortit doucement.

L'ami d'Hakkai - s'il en était un - dormait toujours paisiblement sur le lit. Il semblait que rien ne puisse le réveiller. Cela amusa beaucoup la jeune fille. Elle n'avait jamais vu une personne au sommeil aussi lourd !

Elle se demanda un instant ce qu'elle lui dirait, si jamais il se réveillait en sa présence. Une salutation, un sourire, mais aurait-il la même réaction qu'avait eue Mei lorsqu'il constaterait qu'ils étaient le reflet parfait l'un de l'autre, à quelques années près ? L'adolescente s'interrogea aussi sur les raisons pour lesquelles cet homme, qui semblait pourtant musclé et viril, avait choisi de laisser pousser ses cheveux ainsi. Peut-être oserait-elle lui poser la question. Plus tard.

Elle se tourna vers son sauveur qui portait une tasse fumante dans sa main. Une douce odeur parvint jusqu'à ses narines. Son ventre, mécontent du traitement que sa propriétaire lui infligeait depuis plusieurs jours, se fit bruyamment remarquer. Les joues de Mei devinrent d'un joli rose, et elle s'inclina devant Hakkai.


" Merci. Merci infiniment de tout ce que vous avez fait pour moi ! "


Cette chaleur 'humaine', ce confort maintenant qu'elle se sentait propre, étaient comme une peau neuve. La jeune fille se sentait prête à croquer à nouveau la vie à pleines dents, et à mordre si nécessaire. Se redressant, elle offrit au yokai un grand sourire. Elle ne comptait pas les déranger plus longtemps, elle devait réussir à survivre seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Ven 18 Mar - 0:21

[HRP : ^^ pas de problème ! C'est un cas de force majeure... ]

Hakkaï vit Mei sortir de la douche, zyeuter Gojyô d'un air qui en disait long et rosir d'un seul coup lorsque son ventre se mit à émettre une protestation vigoureuse contre sa vacuité évidente. Le jeune homme cacha un petit éclat de rire derrière sa main comme la petite s'inclinait devant lui. Elle était beaucoup plus jolie propre et correctement habillée. 

− Merci. Merci infiniment de tout ce que vous avez fait pour moi !

− Oh, ce n'est pas grand-chose... êtes-vous toujours d'accord pour aller déjeuner au marché avec moi ? 

Hakkaï sourit, vida ce qui restait de son thé d'un trait et se leva, tendant la main à Mei. Il ne la laisserait pas partir le ventre vide. Les trois autres se demanderaient peut-être où il était passé, mais ils commençaient à prendre la mauvaise habitude de se séparer un peu dans les villes. En même temps et comme le disait Gojyô, à voir les mêmes têtes tous les jours, on arrive au bout du jeu de la vérité. Qui plus est, la fillette plaisait bien à Hakkaï : elle était polie, gentille et visiblement débrouillarde, puisqu'elle avait survécu. 

Sa main tendue attendait celle de Mei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Ven 25 Mar - 17:24

La petite Mei saisit la main de Hakkai. Peut-être en prenait-elle trop, de tout ce que cet homme pouvait lui offrir. Mais il avait l'air d'être sincère, et surtout totalement désintéressé. Il semblait à la jeune fille que sa générosité transpirait par tous ses pores. Mais que faisait un homme pareil ici, dans un petit village perdu ? Il n'y avait rien à visiter, et on ne pouvait pas dire que le dépaysement était grand avec les régions alentour...La question embarrassa soudain la jeune fille qui, malgré sa gêne, se décida à interroger - mais juste un peu ! - le yokaî qui la tenait par la main.

"Dîtes, Hakkai-san...Je sais que c'est impoli de ma part, mais...pourriez-vous m'expliquer ce que vous faîtes ici, avec votre ami ? Vous ne ressemblez pas aux gens de la région, et ce n'est qu'un petit village..."


Et puis il y avait cette petit bête qui le suivait partout. Une créature ailée adorable, mais que Mei n'avait jamais rencontré. Cela la fit réfléchir. Il semblait à l'adolescente qu'elle avait parcouru le monde entier dans l'espoir de trouver un refuge, mais il n'en était rien : elle ne savait rien des contrées qui s'étendaient plus loin que quelques centaines de kilomètres autour de ce village. Cette pensée lui redonna du courage : oui, c'était certain ! Il existait un endroit où Mei pourrait vivre sa vie, où l'on ne lui reprocherait pas d'avoir les cheveux et les yeux rouges, et où elle pourrait manger pleins de choses et aller normalement à l'école !

Un sourire naquit sur ses lèvres tandis qu'elle poursuivait sa route aux côtés d'Hakkai. Mei avait vraiment l'impression que sa rencontre avec ce si gentil monsieur allait changer le reste de sa vie, à commencer par ses habitudes alimentaires. Peut-être même que cette confiance la rendait plus...normale, car à son passage, personne ne voyait en elle une vagabonde dégoutante. Lavée et changée, elle avait l'air d'une jeune fille normale. Ses cheveux brillaient et sa peau laiteuse profitait de quelques rayons de soleil. Il ne lui manquait plus que d'avoir l'estomac rempli pour enfin se sentir renaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Ven 25 Mar - 21:07

− Dites, Hakkai-san...Je sais que c'est impoli de ma part, mais...pourriez-vous m'expliquer ce que vous faîtes ici, avec votre ami ? Vous ne ressemblez pas aux gens de la région, et ce n'est qu'un petit village...
− Hum, et bien en fait, nous voyageons avec deux autres compagnons. Nous allons vers l'Ouest pour découvrir pourquoi la plupart des Yôkai sont subitement devenus fous. En faisant simple, c'est à peu près ça. 

Ils descendirent l'escalier de l'auberge et se dirigèrent vers le marché. De délicieuses odeurs de sobas et de ramen chatouillèrent bientôt leurs narines. Ils empruntèrent la ruelle dans laquelle ils s'étaient rencontrés quelques instants plus tôt, et finirent par déboucher sur la grand'rue, toute bordée d'étals et encombrée de passants. À leur gauche, un gros vendeur de fruits rougeaud harangue les passants en vantant ses derniers arrivages de pommes. Les fruits rouges et brillants attendent patiemment sur l'étal à qui les achètera. On jurerai qu'il n'a fait de la matinée que de fructueuses affaires, mais un détail alerte Hakkai : sur le bord de l'étalage aguicheur, des traces de pas pressés ont laissé une marque nette dans le sol. Comme si le corpulent marchand était sortit brusquement pour foncer dans la foule. 
Le jeune homme tiqua au moment où le primeur l'accosta :


− Monsieur ! J'ai reçu ce matin un arrivage de belles pommes rouges ! Ne voulez-vous pas accorder ce petit plaisir à votre fille ? 
− Et bien... 

L'imposant commerçant se pencha au-dessus de sa marchandise pour attraper une pomme et la tendre à Mei, sans laisser le temps à Hakkai de lui répondre.

− Une jeune fille aussi belle doit adorer les fruits, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Mei Jing

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mar 29 Mar - 20:31

Mei appréciait les différents fumets qui s'échappaient des restaurants de la ville comme autant de plats auxquels elle allait bientôt pouvoir goûter. Auprès d'Hakkai, la foule ne l'inquiétait plus, la jeune fille ne se sentait plus épiée au moindre de ses mouvements. Il faut dire qu'en passant son temps à chiper sur les étals, on finit par vivre une sorte de paranoïa. Et la scène qui s'était déroulée il y a quelques heures à peine n'avait aucunement rassurée la Hanyô. Mais bien que cette pensée chatouilla son esprit quelques instants, elle s'envola : la solitude, ce poids qu'elle trainait derrière elle comme un boulet trop lourd avait disparu lorsqu'elle avait été secourue par le yokaî, et qu'elle avait rencontré son étrange ami. Il avait même dit qu'il y en avait d'autres ? Comment étaient-ils ? Et pourquoi diable n'étaient-ils pas devenus étranges comme les autres ? Pire : ils cherchaient à comprendre pourquoi, alors qu'ils auraient pu continuer de vivre normalement ! Décidément, les adultes avaient parfois des raisonnements bien compliqués.

Alors que le drôle de couple poursuivait son chemin, anonyme, une voix glaça Mei, qui sentit une désagréable sueur froide lui parcourir l'échine.

" Où comptes-tu aller comme ça, hein, voleuse ? "

Aucun doute, c'était bien le même endroit, les mêmes fruits, et le même homme. Malheureusement, la jeune fille n'eût ni le temps de prévenir son protecteur, ni même d'accélérer le pas pour éviter la confrontation que déjà elle sentait le regard pesant du marchand dans leur direction. La peur envahit l'esprit de l'adolescente qui pria tous les Dieux et les boddhisattvas qu'il ne l'eût pas reconnue.

"Monsieur ! J'ai reçu ce matin un arrivage de belles pommes rouges ! Ne voulez-vous pas accorder ce petit plaisir à votre fille ? "

Les poings de Mei de détendirent. Quelle chance ! Si elle parvenait à ne pas trop se faire remarquer, cet idiot de vendeur ne relèverait pas qu'en réalité elle était la voleuse de pommes du matin-même. Il suffirait à Hakkai de dire oui ou non, puis ils poursuivraient tranquillement leur route, mangeraient dans un bon restaurant, et puis...et puis...

Et puis la masse imposante du primeur emplit soudain toute l'horizon de Mei. N'osant lever les yeux, elle constata qu'il lui tendait un des fruits juteux sur lesquelles elle avait lorgné il y a quelques temps. Comme pour rejeter sur elle encore plus de fautes, son estomac gargouilla bruyamment de nouveau. Le marchand rigola doucement, puis s'adressa de nouveau à Hakkai :

"Une jeune fille aussi belle doit adorer les fruits, non ? "

Oh ! Évidemment. Mais de là à se dévoiler à un homme qui l'avait frappée si violemment il y avait quelques heures à peine...

Malgré toutes ses tentatives pour éviter de se faire remarquer, Mei se sentit pâlir subitement, alors même que de petits soubresauts agitaient son corps frêle. Dans sa tête se bousculaient mille questions. Qu'allait-il se passer ? Et s'il la reconnaissait ? Elle s'imaginait déjà plier sous les coups du vendeur en colère, la foule souriante criant des invectives, et Hakkai parmi eux.
La jeune fille ferma les yeux pour refouler les émotions qui menaçaient de la faire finir en larmes, et resta silencieuse, son regard figé rivé au sol.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chô Hakkaï
Administrateur-instituteur à l'ineffable sourire.
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 15/07/2010
Age : 30
Localisation : au volant de Hakkuryu

MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   Mer 30 Mar - 22:36

Hakkai sentit la main de Mei se tendre et trembler dans la sienne alors que le vendeur lui tendait le fruit rouge. Un éclair fusa dans son esprit. Le primeur faisait peur à la petite. À priori il n'avait pourtant rien d'effrayant, probablement était-il de ces gens qui abusent des faibles et se couchent devant les forts, mais rien que de très normal en ces temps troublés. Il fit rapidement le lien entre les traces de pas sur le bord de l'étal, la peur de la jeune fille et l'état dans lequel il l'avait retrouvé. 
Bien. Dans ce cas, il allait à la mesure de ses moyens réparer le mal qui avait été fait. Sur un signe de main, Hakkuryu s'envola de son épaule.


− J'en suis certain, dit-il donc en lâchant la main de Mei pour passer un bras protecteur autour de ses épaules. Mettez m'en cinq, je vous prie. 

Le gros marchand de fruits ne se fit pas prier, et choisit cinq beaux fruits qu'il tendit à son client. Hakkai paya, prit le sac de fruits et en sortit un aussitôt pour le donner à l'enfant. Puis il l'attira loin de l'étalage, la noyant dans la foule avant qu'elle ne se mette à pleurer. 

− Bien. Maintenant, Mei-chan qu'est-ce qui te ferai plaisir ? Si tu ne veux pas manger dehors, nous pouvons aussi chercher un restaurant. Je dois aussi faire les courses pour mes amis, et pour tes propres provisions, mais comme nous avons toute la journée... 

Ils marchèrent encore quelques pas, puis un mouvement agita la foule et des cris se firent entendre du côté de l'étal du primeur. Ils ne comprirent pas tout, mais les termes
"maudite bestiole" furent hurlés assez clairement. Hakkaï sourit et tira doucement la main de Mei pour l'attirer encore un peu plus loin du tumulte. Et quelques instants plus tard, ils virent arriver Hakkuryu, une magnifique pomme rouge dans la gueule. Le dragonnet se posa sur l'épaule de son maître et allongea le cou pour tendre le fruit à Mei.


− C'est celle qu'il te devait pour tout à l'heure, expliqua Hakkai en riantJ'espère qu'on ne s'est pas trompés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mascarade.serie.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le commencement ( test RP )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le commencement ( test RP )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LIEUX HABITABLES ET VISITABLES :: Ville normale :: Marché-
Sauter vers: